DU NOUVEAU POUR LA FIÈVRE CATARRHALE OVINE

FCO : actualités au 16 janvier 2018

Suite au changement de stratégie vis-à-vis de la FCO au 1er janvier 2018 et au passage de tout le territoire continental en zone réglementée BTV 4, le comité local FCO s'est réuni mardi 9 janvier 2018 afin de discuter des difficultés relatives aux échanges et de la stratégie vaccinale à mettre en œuvre.

1/ Broutards

La totalité du territoire italien est en zone réglementée contre le sérotype 4. Ainsi, les broutards vaccinés uniquement contre le sérotype 8 peuvent rejoindre le territoire italien 10 jours après la fin de la vaccination (deux injections à 21 jours d’intervalle). La vaccination contre le sérotype 4 n'est pas nécéssaire.

2/ Petits veaux

Vers l'Italie : le protocole italien autorisant le départ des veaux nés de mère vaccinées contre le BTV 8 reste valable.

Vers l'Espagne : le protocole espagnol a été étendu au sérotype 4. Il autorise l'entrée de veaux sous deux conditions :
- veaux issus de mères et cheptels vaccinés contre le BTV 4 et le BTV 8 ou
- analyse PCR FCO négative. Une vaccination de l’ensemble du troupeau laitier (à partir de l’âge de 3 mois) contre les sérotypes 4 et 8 est donc désormais exigée pour pouvoir être dispensé de l’analyse PCR avant le départ vers l’Espagne. La vaccination contre le seul sérotype 8 n’apporte plus de plus-value en termes d’échange avec l’Espagne depuis le 1er janvier 2018. Aucun cheptel altiligérien n'étant vacciné contre le BTV 4, tous les veaux destinés à l’Espagne doivent donc dorénavant subir une analyse avant départ.

Ainsi, vu les coûts relatifs à la vaccination, le comité recommande aux éleveurs laitiers :
- de ne plus vacciner les cheptels en vue des échanges vers l'Espagne contre la FCO, quel que soit le sérotype,
- de faire vacciner en sérotype 8 uniquement les mères dont les veaux sont échangeables vers l’Italie (veaux croisés haut de gamme essentiellement)

3/ Ovins

Les éleveurs qui désirent vacciner eux-mêmes leur cheptel pour les protéger des éventuelles manifestations cliniques pouvant survenir au cours de la prochaine période d'activité vectorielle doivent se rapprocher de leur vétérinaire pour commander les vaccins sérotype 8 et 4. Le GIE souhaite que 2 000 ovins candidats aux échanges et exports puissent être vaccinés dans l'année (soit un besoin de 2 000 doses de Mérial BTV4 monovalent qui permet la primovaccination des ovins en une seule injection contre deux pour les bovins).
Les doses de vaccin contre le sérotype 4 sont, comme pour le sérotype 8, payées par l’État, dans la limite des stocks disponibles (1.7 millions de doses sérotype 4 fin décembre 2017).NOPSAV se réunit cette semaine et une note de service précisant la répartition des doses restantes sera ensuite publiée. Pour tout renseignement complémentaire, les éleveurs sont amenés à contacter leurs vétérinaires.

merci de votre visite. cda43@haute-loire.chambagri.fr