CONTRÔLE DES PULVÉRISATEURS

Contrôle des pulvérisateurs en Haute-Loire

2013 et par la suite

En 2013 sont concernées les exploitations dont les deux derniers chiffres du numéro Siren (ou les 8e et 9e chiffre du n° Siret) sont compris entre 80 et 99. Il s'agit donc de la dernière "tranche" d'exploitation à intégrer le dispositif. Ex pour N° SIRET : 258 453 585000 12 on retient le 85 souligné

A partir du 31 décembre 2013, tout appareil de plus de 5 ans devra avoir été présenté à un contrôle. 

Deux cas de figures : - votre appareil à déja été contrôlé, vous refaite une inscription au bout de 5 ans ( en général l'organisme qui vous l'a contrôlé vous recontactera). - votre appareil va avoir 5 ans (après une première mise en service), c'est à vous seul de l'inscrire.

 

Pour mémoire, seul les appareils de plus de 5 ans sont à contrôler et le contrôle est ensuite valable pour les cinq ans qui suivent. Tous les pulvérisateurs à rampe de plus de 3 mètres sont concernés ainsi que les plulvérisateurs distribuant sur un plan vertical (cultures fruitières)

Le contrôle en pratique

En Haute-Loire, la Chambre d'agriculture et la FDCUMA gèrent ensemble ce dispositif en centralisant les inscriptions à la FDCUMA (tel au 04 71 07 21 24). En 2013 un contrôle est facturé 200€HT.

Le contrôle est réalisé par un organisme agrée (S2A pour notre secteur), géré par les professionnels (FDCUMA) .
Une fois l'inscription réalisée,nous convoquons les propriétaires sur un lieu de rendez-vous dans un secteur donné où l’on peut regrouper 3 ou 6 appareils. Le pulvérisateur doit être propre et avec de l’eau ( entre 200 litres et cuve moitié pleine si elle est en 2 parties)

Une fiche pour préparer la visite est fournie, ce qui permet de vérifier préalablement certaines fonctionnalités. Si le contrôle fait apparaître une anomalie, il y a une contre visite. 

L’objectif n’est pas de sanctionner et de vendre des contre-visites, mais d’essayer que ça se passe bien du premier coup.

Les principales causes de contre-visite : une erreur importante du manomètre, fuite sur le circuit du produit, bébit de buse s'écartant de plus de 10% de la buse d'origine, écatrs de pression sur les tronçons, protection de séurité de cardan absente.

Agenda

Contact

La Chambre d’Agriculture (bureau FDCUMA)
04 71 07 21 24
Web agri
merci de votre visite. cda43@haute-loire.chambagri.fr