ALIMENTATION DES VACHES LAITIÈRES

Haute-Loire Conseil Elevage a organisé des journées de formation sur le thème "Alimentation des Vaches Laitières" : retrouvez les infos principales.

L'intervenant,Thierry SAVEL, Conseiller spécialisé en alimentation à Haute-Loire Conseil Elevage et membre du groupe nutrition de France Conseil Elevage anime des journées de formation pour la Chambre d'Agriculture. Objectif : acquérir une méthode pour assurer au quotidien le suivi alimentaire de son troupeau afin de repérer et corriger au plus vite les erreurs de conduite.

 Quelques principes alimentaires

La composition physique et nutritionnelle de la ration :

  • Importance de la fibrosité pour se protéger de l’acidose du rumen,
  • Equilibre minéral en lactation et au moment du vêlage avec calcul du BACA (Bilan anions cations)
  • Gestion de la période de tarissement pour un début de lactation efficace afin d’éviter l’acetonémie maladie métabolique la plus dangereuse qui pénalise la production et la reproduction.
  • Quantité de concentrés qui ne doit pas dépasser 30 % de la Matière Sèche ingérée
  • Diversification des sources d’énergie (céréales à paille, maïs, pulpe de betterave…)
  • Efficacité de la ration : la quantité de lait permise par les fourrages dans la ration doit être supérieure à 10kg

 

Diagnostic alimentaire.

Qualité du fourrage : un allié indispensable

A commencer par la qualité du fourrage : celui ci constitue le support de la ration et son composant principal. Il ne faudrait jamais dépasser 30 % de concentré sur la matière sèche totale. Une bonne fibrosité du fourrage et un taux de matière sèche de l’ensilage suffisant sont des assurances qualité pour la future ration.

Les concentrés sont ensuite passés à la loupe. L’aplatissage des céréales et du maïs grain doit être performant et homogène pour éviter tout gaspillage. Thierry fait observer les reliquats d’une bouse fraîche après lavage et passage au tamis. " Tous ces grains de maïs retrouvés sont gaspillés, cela révèle soit un aplatissage insuffisant, un manque d’azote ou un transit trop rapide ".Après lavage et tamisage, analyse des restes de la bouseAprès lavage et tamisage, analyse des restes de la bouse

La façon de faire son mélange dans le bol a aussi toute son importance.

" Des trucs " que les éleveurs peuvent facilement utiliser chez eux pour faire un premier diagnostic de l’alimentation du troupeau.

Ensuite charge à leur Conseiller en Elevage lait d’aller plus loin et de faire des propositions dans un deuxième niveau de conseil.

Agenda

Contact

HAUTE-LOIRE CONSEIL ELEVAGE
04 71 07 21 11
Web agri
merci de votre visite. cda43@haute-loire.chambagri.fr